Au revoir Bangkok, bonjour Hua Hin !

CaptureDimanche 8 mars, c’est aujourd’hui le grand départ pour Hua Hin, une ville balnéaire connue pour sa longue plage de sable fin qui s’étale sur trois kilomètres. J’ai lu que cette station balnéaire faisait partie des sites balnéaires les plus traditionnels, étant fréquentés aussi bien par les touristes étrangers que par les Thaïlandais. Avant de quitter le Capital Mansion, nous laissons deux grosses valises à la réception que nous récupérerons le dimanche suivant, à notre retour à Bangkok.

IMG_20150308_125604C’est parti ! Nous sommes dans un taxi Toyota de 8 places. Monsieur Noom est un chauffeur toujours joyeux qui ne demande qu’à rire. Nous avons fait connaissance avec lui lors de notre sortie au Wat Pho. Il nous a ramenés à l’hôtel dans son grand taxi tous les cinq. Sa bonhomie et sa bonne humeur nous a complètement séduits. Nous lui avons demandé s’il pouvait nous transporter dans trois jours jusqu’à Hua Hin, et il a accepté ! Aujourd’hui, il fait un peu son show avec son petit chapeau rouge, mais c’est juste pour la photo. Par contre, Monsieur Noom a le pied un peu lourd sur la pédale de l’accélérateur. Il roule au rythme de la musique qu’il écoute (et ce n’est pas du classique). D’ailleurs, il rigole chaque fois que Thierry lui dit de ralentir un peu. Pour ceux ou celles qui sont intéressé(e)s, son numéro est le 086-0673441.

IMG_20150308_125636Notre hôtel à Huan Hin s’appelle Nicha suite. Il est simple mais plutôt confortable. Une route très passante et difficile à traverser nous sépare de la longue plage de sable fin de Hua Hin. La ville est accessible à cinq minutes en tuk-tuk… C’est un bon début, mise à part qu’il est difficile de traverser la route avec toutes ces voitures et ces motos qui y circulent.

DSCN8213DSCN8215DSCN8216Mais la récompense est à cinq minutes de marche. La longue plage donne envie de se programmer de belles balades les pieds dans l’eau. La mer n’est pas bleue, ses vagues puissantes retiennent le sable en suspens et lui donne une couleur un peu vert jade. Plus loin, les Kitesurfers essaient de tracer les plus belles lignes dans l’eau. Certains décollent et s’envolent, d’autres retombent lourdement et ont du mal à repartir. Quel spectacle ! DSCN8259DSCN8261

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *