Au revoir Siem Reap, rebonjour Kuala Lumpur

Nous sommes le 26 décembre 2014. Notre avion est prévu à 15h, ce qui nous laisse largement le temps de ranger nos dernières affaires et de boucler les valises. Nous traînons un peu des pieds, car aucun de nous trois n’a très envie de partir du Cambodge. (Et si je n’étais restée qu’à Phnom Penh, je crois que j’aurais fait une vraie erreur de jugement sur ce pays.) Notre visa va expirer dans 3 jours, il nous faut donc quitter le territoire. J’arrive la première à l’accueil dans le hall de l’hôtel, et j’ai envie d’échanger quelques mots avec le personnel qui a été si aimable avec nous. Théophile me rejoint quelques minutes après et, à ma grande satisfaction, prend naturellement part à la discussion en anglais. Le réceptionniste (en chemise blanche sur la photo plus bas) s’excuse de la coupure d’électricité d’hier soir. Nous lui faisons comprendre que, pour nous, une coupure d’électricité de 30 minutes n’est pas la fin du monde. Tout le monde sourit, on est bien ici tous ensemble. On pourrait presque parler d’osmose, le courant passe (c’est le cas de le dire). Dommage qu’il faille partir aujourd’hui, je sais qu’il y a encore plein de belles choses à voir. Nous reviendrons peut-être voir le Lac Tonlé Sap et les villages flottants. Pendant que mon esprit vagabonde, le réceptionniste se baisse derrière son comptoir et pose devant nous trois petites boîtes tressées en bambou. Il nous dit en souriant que ce sont des « gifts » (cadeaux). Théophile et moi sommes très touchés par ce geste, d’autant plus qu’il est complètement inattendu. A l’intérieur des boîtes sont pliés de jolis foulards colorés. Je sors le mien (rose fushia) et le porte tout de suite autour de mes épaules. Thierry arrive avec la dernière valise, ce qui signifie que notre bungalow en bois est définitivement vide de notre passage. Une porte se ferme, une page se tourne… IMG_1033

Pour nous conduire à l’aéroport, deux tuk tuk sont nécessaires : un pour les trois grandes valises et un autre pour nous trois. Sur la route, je regarde silencieusement le paysage défiler. C’est une coutume chez moi. Ne pas parler et contempler. Je me remémore des instants forts, comme l’épisode des villages traversés en scooter, où des enfants, filles et garçons, s’échappaient en courant de leur maison pour nous saluer d’un « hello » joyeux et sincère… Ce « hello » qui fait écho dans ma tête est l’une des images les plus marquantes que je me fais du Cambodge.
IMG_1051Devant l’aéroport, nous prenons quelques photos du réceptionniste qui nous a emmenés en personne et de l’autre chauffeur de tuk tuk que nous connaissons à peine mais qui se prête volontiers au jeu de la photo. Et puis chacun part de son côté. En franchissant la porte du Hall des départs, nous avons en tête de belles images de notre aventure de presque 4 semaines. IMG_1044Dans quelques heures, nous serons à Kuala Lumpur pour quelques jours. Notre ami, Erwin, actuellement à Bangkok va prendre un vol demain matin pour venir nous rejoindre à notre hôtel. Nous sommes heureux de le retrouver… ça fait quand même trois mois que nous sommes partis de Paris. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, nous allons également revoir Laurent – et son ami Isaac que nous ne connaissons pas encore – qui vit à Kuala Lumpur depuis quelques années et que nous n’avons pas vu depuis 14 ans ! En fait, quand il est parti en Asie, j’étais enceinte de Théophile. IMG_1049

IMG_1053

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *