Notre deuxième arrivée à Kuala Lumpur

Nous voilà de nouveau à l’aéroport de Kuala Lumpur ! Nous sortons du hall des arrivées avec nos sacs et valises et nous dirigeons vers la sortie. Nous savons maintenant qu’il faut passer au guichet « taxi meter » pour commander une grosse voiture, et c’est donc naturellement que nous allons demander un grand taxi pour nous transporter jusqu’au centre de KL avec nos grands bagages. La femme du guichet nous donne un ticket numéroté et nous sortons sans attendre. Une grande voiture bleue est garée en face de la porte vitrée, et un chauffeur très souriant vient vers nous, jette un oeil sur le ticket et nous dit de monter. Tandis qu’il charge nos valises dans le coffre, nous nous installons dans le taxi sans trop nous poser de questions. Au bout d’une vingtaine de minutes de route, Théophile jette un oeil sur le compteur et fait tout haut la réflexion (en français) qu’on en a déjà pour plus de 80 MYR (20 euros). Le centre de Kuala Lumpur est à une soixantaine de kilomètres de l’aéroport, et donc on a encore la moitié du chemin à faire. Thierry s’inquiète un peu devant le compteur qui défile et s’adresse au chauffeur pour lui faire remarquer que son compteur indique une somme relativement importante pour le trajet qui a été fait. Le taximan lui dit « Ah oui, mais vous êtes dans un taxi bleu, un executive taxi. Si vous aviez pris un « budget taxi », vous auriez un tarif meilleur marché. » Grrr ! On le saura pour la prochaine fois ! Je pense à Erwin qui arrive demain, le 27/12, il faudra que je le prévienne via Facebook ! Heureusement, nous arrivons sans trop d’embouteillage devant le Sandpiper hotel, et la course s’arrête à 33 euros. (On a limité les dégâts…) Si je raconte cette histoire, c’est pour que vous ne tombiez pas non plus dans le panneau ! Pas de taxi bleu (Executive car) à Kuala Lumpur, surtout si vous avez un budget serré pour les vacances. taxiNous avons réservé deux chambres, une toute petite pour Théophile – qui commence à se plaindre des chambres triples – et une double pour moi et Thierry. C’est la deuxième fois que nous venons à cet hôtel. Ce n’est pas le grand luxe, mais pour deux ou trois nuits, il fait l’affaire. En soirée, je communique en privé avec notre ami pour qu’il prenne un budget taxi, et par la même occasion je lui annonce que nous avons rendez-vous dimanche 28 avec nos amis Laurent et Isaac à 19H00 au Sandpiper. Je suis vraiment impatiente de revoir tout le monde, je me sens « so exciting » que j’en oublie la pluie ! C’est encore la mousson en Malaisie…

Quand Erwin toque à la porte de notre chambre, j’ouvre et lui saute au cou. Les retrouvailles sont merveilleuses, lui aussi semble content. Je lui trouve une belle mine pour quelqu’un qui débarque de Paris. Il avoue qu’il a profité de la piscine à Bangkok. Nous allons déjeuner tous ensemble au restaurant du Sentral Market à l’étage après avoir fait une balade dans le Chinatown. DSCN6251 DSCN6252 DSCN6253 DSCN6254 DSCN6256Dans l’une des boutiques du Sentral Market, je découvre une chose extraordinaire : le « singing bowl » (le bol chantant). Le vendeur me dit que c’est un objet qui vient du Tibet. Il prend le plus beau, le pose sur sa main gauche, et avec sa main droite munie d’un bâton en bois, il se met à faire des rotations de façon à ce que le bâton fasse le tour du bord extérieur du bol. Le bol se met à vibrer et commence à émettre des sons qui me mettent la chair de poule tant c’est beau. Je ressens dans le corps et dans la tête toutes ces ondes, ça me fait un bien tel que j’en ferme les yeux. Waouh, comment puis-je décrire ce qui se passe à l’intérieur ? Il n’y a pas de mots valables, il faut essayer pour le comprendre. J’ai tenté à plusieurs reprises de faire chanter le bol, j’y suis arrivée quelquefois, mais il faut du temps avant de maîtriser le geste. Thierry lui aussi a essayé, mais comme moi, il manque de pratique… DSCN6259Si vous avez envie d’en savoir plus, regardez cette vidéo :

 

Erwin n’est jamais venu à Kuala Lumpur, donc nous sommes contents de lui faire découvrir tous les endroits qu’on aime bien, comme les Petronas que nous ferons en soirée, sous la pluie, hélas ! IMG_1057 IMG_1058 IMG_1062 IMG_1065 IMG_1083 IMG_1086Le 28 décembre, avant le rendez-vous avec nos amis, nous emmenons Erwin déguster les fameux donuts dont nous raffolons (surtout ceux au thé vert). Pour trouver l’adresse des Big Apple en Malaisie, cliquez sur Donuts.DSCN6266 DSCN6267 DSCN6268Et puis, sur le chemin du retour, nous apercevons Laurent devant l’hôtel. Nous sommes vraiment très heureux de revoir notre ami que nous n’avons pas vu depuis 14 ans ! Oui, c’est vrai que nous avons tous un peu vieilli, mais on se raconte des trucs comme si nous nous étions quittés la veille, et ça c’est vraiment fabuleux ! Nous faisons la connaissance d’Isaac qui est très sympathique, la soirée démarre dans la gaieté et se poursuit dans un quartier assez proche de l’hôtel, le Bukit Bintang. Ce quartier que nous découvrons est vraiment agréable avec ses nombreux restaurants, bars, cafés et hôtels. D’ailleurs, j’en repère quelques-uns pour notre prochain séjour à KL. L’atmosphère est décontractée et festive, nous humons les bonnes odeurs de cuisine chinoise qui viennent nous chatouiller les narines. Nous nous installons tous autour d’une table, et Isaac propose de nous faire découvrir des plats typiques de sa région natale en Chine. Il commande plusieurs plats qui arrivent les uns après les autres. Un vrai régal pour les papilles ! C’est tellement délicieux que Théophile hésite à manger les os ! 
IMG_1093IMG_1094 IMG_1120 IMG_1122isaac laurentNous finissons la soirée dans un pub, en nous faisant la promesse de se revoir la prochaine fois que nous venons à Kuala Lumpur. Demain, le 29, Erwin et nous trois nous envolons pour Penang… une île au nord-ouest de la Malaisie.DSCN6272DSCN6274 IMG_1123 IMG_1157 IMG_1160 IMG_1161

2 Thoughts on “Notre deuxième arrivée à Kuala Lumpur

  1. Erwin on janvier 5, 2015 at 7:06 said:

    Et oui, j’étais content de vous voir. J’ai oublié la pluie en votre companie. J’étais aussi content de voir Laurent et Isaac. Merci à vous tous de la decouverte de KL.
    Qui a pris toutes ces photos?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *