Au revoir Kuala Lumpur, bonjour Penang !

Le 29 décembre 2014, dans le hall de l’hôtel Sandpiper, trois voyageurs patientent, assis sur la banquette en skaï, et attendent que Théophile descende au rez-de-chaussée. Il est encore dans sa chambre, un peu stressé parce qu’il a éparpillé ses affaires et qu’il doit tout rassembler dans sa valise. La porte en verre s’ouvre, et un colosse indien en chemise blanche entre et se dirige vers le comptoir. Il est ce qu’on appelle baraqué – grand et large. Erwin et moi nous faisons la réflexion que c’est peut-être notre chauffeur de taxi, celui qui doit nous emmener à l’aéroport de KL. Nous le regardons tous avec curiosité jusqu’à ce qu’il se tourne vers nous pour nous prévenir que c’est lui le chauffeur. Il embarque les valises et les charge comme si elles pesaient 3 kilos. Thierry décide d’aller voir si Théophile s’en sort avec sa valise. Il appelle un ascenseur et, tandis qu’il monte au deuxième étage, Théophile, lui, prend le second ascenseur sans le voir et descend dans le hall. Un film comique. Pendant ce temps, Erwin et moi nous installons vite à l’arrière de la voiture, car il pleut averse. Puis, les garçons arrivent enfin. Théophile monte derrière, Thierry devant à côté du conducteur.DSCN6282DSCN6283Le ciel est gris et tout est mouillé autour de nous. On se croirait à Paris, l’hiver. (Sauf que là il fait chaud dehors.) On doit prendre un vol Air Asia à 15h30 à destination de l’île de Penang. Hier, j’ai regardé la météo, et j’ai vu que le soleil devrait pointer le bout de son nez le 1er janvier, pas avant. Erwin m’a dit hier quelque chose de très juste : s’il pleut à Penang, peut-être vaudrait-il mieux que nous réservions un hôtel à George Town, la capitale de l’île. Classée à l’Unesco, la ville doit regorger de mille choses à voir. C’est comme ça que, hier après-midi, tous les deux, nous avons parcouru des listes et des listes d’hôtel sur des sites de réservation en ligne, comme Booking ou Agoda. C’est un travail d’investigation qui nous a pris plusieurs heures. (A la fin, nous avions le cerveau en compote.) D’un commun accord, nous avons réservé une maison de vacances, c’est le produit qui nous a séduits le plus. Il faut savoir que les plus beaux hôtels sont complets à Penang pour les fêtes de fin d’année.

Le Mon stay

Sur le chemin de l’aéroport, le taximan descend pour recharger la voiture en gaz. Nous sommes dans une station Petronas… Tiens tiens, ça ne vous rappelle rien ? DSCN6286DSCN6288La route de l’aéroport est une autoroute moderne avec plusieurs sections à péage. Erwin s’étonne du nombre de fois qu’on s’arrête. Il est persuadé qu’à l’aller, son taxi ne s’est pas autant arrêté. Peut-être a-t-il pris une voie parallèle ?

Plus tard, dans l’aéroport, nous prenons un déjeuner avant de nous diriger vers la salle d’embarquement. Le temps est exécrable, et je pense à l’avion Air Asia qui s’est abîmé en mer hier, à cause du mauvais temps. 162 personnes portées disparues, quel drame…

A l'aéroportDans l’avion, j’ai une place au fond, côté couloir. Erwin est de l’autre côté de l’allée sur la même rangée que moi. Par contre, Théophile et Thierry sont placés à l’avant de l’appareil, loin de nous. Le vol se passe bien en dépit du mauvais temps. Nous traversons des zones nuageuses épaisses mais sans encombre. C’est un vol court, 1 heure, Erwin et moi en avons profité pour piquer du nez. (Il vaut mieux que ce soit nous qui piquions du nez et pas l’avion.)

Nous atterrissons sur une piste sèche… Il ne pleut pas à Penang. C’est une bonne nouvelle. Nous récupérons nos valises et allons boire un verre pour prendre une décision quant à notre futur moyen de locomotion. Location de voiture ou taxi ? Je commande un white coffee, on m’apporte un café au lait crémeux et sucré. C’est une spécialité de la région, savoureuse et riche. DSCN6292Après discussion, nous décidons de réserver deux taxis qui nous emmèneront à la villa. D’ailleurs, le propriétaire est déjà sur place et nous attend. Je monte avec Erwin dans un premier taxi, suivi d’un autre qui transporte Thierry et Théophile. Pendant que Erwin discute avec notre taxi, j’en profite pour faire connaissance avec Penang. De très hauts buildings se dressent au bas des collines, il y a un mélange de nature et de modernité… Je me demande à quoi ressemble George Town, et j’espère que la maison que nous allons louer n’est pas délabrée. Après tout, nous n’avons vu que des photos d’intérieur ?

Le taxi traverse des quartiers de maisons en mauvais état, chaque fois qu’il ralentit, je me dis « ah ça y est, c’est peut-être là ». Je pense que Erwin pense la même chose que moi, car je l’entends demander au chauffeur si c’est encore loin. Enfin, la voiture s’engage dans un quartier résidentiel et s’arrête devant une maison… verte. Nous sommes arrivés au Le’Mon Stay, c’est le nom de la maison. Alors que nous descendons de voiture, la porte s’ouvre et un jeune homme habillé en sportswear vient nous accueillir, le sourire aux lèvres.

La Lemon Stay verteDSCN6461DSCN6460DSCN6458DSCN6457Nous attendons l’autre voiture. Thierry et Théophile arrivent un quart d’heure après nous, à cause des embouteillages. Tous ensembles, nous sommes prêts pour la visite des lieux. La maison fait environ 150 m2, mais l’espace ne nous effraie pas, au contraire. Notre chambre (triple) est immense, par contre la salle de bains est petite et en mauvais état. (C’est pour ça qu’elle n’était pas en photo sur Booking !) C’est le seul hic… ou presque : nous n’avons pas le WIFI non plus !

Notre chambreMaison louée à Penangchambre ErwinAnson, le propriétaire, nous propose très gentiment de faire un tour de la ville. Pendant qu’il roule, il nous explique et nous montre quelques endroits à découvrir. Nous sommes comblés, George Town a l’air d’être une ville pleine de charme !

5 Thoughts on “Au revoir Kuala Lumpur, bonjour Penang !

  1. Erwin on janvier 6, 2015 at 1:35 said:

    Nous pensions souvent les mêmes choses, je l’ai remarqué. Hehehe

  2. Erwin on janvier 6, 2015 at 1:37 said:

    Quelques fois j’ai du mal à me retrouver dans le blog. Je clique sur une date ou un pays, ça marche, mais cette article je ne l’ai pas trouvé sauf avec le lien envoyé.

    • admin on janvier 6, 2015 at 1:47 said:

      Sous le menu Malaisie, tu trouveras Au revoir Kuala, bonjour Penang ! Parfois il faut rafraichir la page car je travaille parfois dessus pour corriger des petites choses.bisous !

  3. Patrice on janvier 6, 2015 at 7:09 said:

    Cette arrivée à Penang donne vraiment envie d’être vécue je m’imaginais très bien dans le taxi avec vous à admirer toutes ces maisons colorées un vrai bonheur pour les yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *