Au revoir Pang Mapha, rebonjour Chiang Mai

Tripadvisor

Un petit coup de pouce pour mes amies.

Avant de quitter Pang Mapha, je décide de créer un compte Tripadvisor pour laisser une note et un commentaire sur le restaurant de Busaba. Rien de plus normal pour nous qui avons eu le privilège d’y déjeuner chaque jour (ou presque), d’y avoir passé des moments de vrai partage sans compter l’amitié sincère qui nous lie, Busaba, Joy et nous. Je me souviendrai longtemps des desserts « surprise » de Joy qui étaient à son image, doux et gourmands. Je n’oublierai pas non plus cette belle complicité mère/fille qui nous a conquis dès le premier jour. Demain, nous partons et ne les reverrons peut-être jamais…

DSCN4786

Bananes et arachides au lait de coco.

Il est 17h30 quand nous quittons la guesthouse. La nuit est pratiquement tombée. Théophile traverse la rue et court jusqu’au restaurant de Busaba pour voir s’il est ouvert. De loin, il fait un X avec ses longs bras pour nous avertir qu’il est fermé. Je suis terriblement déçue, car c’est notre dernier jour à Pang Mapha et j’aurais tant voulu voir Busaba avant notre départ. Nous pressons le pas et arrivons à la hauteur de Théophile qui nous attend devant la petite barrière fermée du restaurant. Alors qu’on n’y croyait plus, Busaba apparaît en haut des marches et nous ouvre la porte qui donne accès à la terrasse. Elle nous reçoit tout sourire comme d’habitude, mais nous remarquons ses traits tirés. Elle s’excuse d’être malade et nous dit qu’elle n’a pas dormi la nuit dernière. Après avoir commandé les plats, Joy et sa maman s’affairent en cuisine, nous laissant seuls. J’aurais aimé partager ma table avec elles… A l’heure des « au revoir », je les serre dans mes bras, les embrassant comme une sœur ou une amie de toujours. Sur le chemin du retour, c’est le silence dans la nuit. J’avance le cœur serré, leurs sourires me manquent déjà.

DSCN4928

Terrasse du restaurant : vue sur la rue du village.

DSCN4929Il est 10h30, nous sommes prêts à quitter « pour de bon » la guesthouse Little Eden. C’est un soulagement, car finalement nous ne nous sommes pas plu dans cette maison qui surplombe la rivière. Quand nous nous y sommes installés, c’était de jour, il faisait chaud et nous étions loin de nous imaginer que le froid et l’humidité allaient nous faire claquer des dents dès la nuit tombée. La villa n’a aucune vitre, seulement des volets persiennes, un peu juste en cette saison froide (novembre). Nous aurions pu déménager, mais le problème était que les autres maisons captaient mal le WIFI. On ne peut pas TOUT avoir, n’est-ce pas ? Le taxi arrive en avance, c’est encore un van. Nous quittons le village et son atmosphère si singulière. Nous quittons également des visages familiers que nous avons aimés. Derrière nous, les maisons s’effacent…IMG_1213

Théophile s’est encore installé à l’arrière et fait une sieste avant d’attaquer ses leçons de musique et d’espagnol. Installés derrière le chauffeur, nous nous regardons en souriant, car nous sommes heureux de revoir Chiang Mai. Nous avons réservé un hôtel en plein cœur de la vieille ville : la Phoothawee House. Le chauffeur prend exactement la même route qu’à l’aller – normal il n’y en a qu’une qui relie Chiang Mai à Soppong – mais le trajet nous semble moins long. Après 2h30 de virages en lacets, le chauffeur s’arrête devant un restaurant. Comme nous sommes dans la « région de la fraise », Thierry commande un smoothie fraise. Délicieux.  DSCN4936IMG_1275

Vers 15h30, nous arrivons devant l’hôtel. Je rêve d’une douche chaude. Bien chaude. Une jeune femme nous accueille avec un sourire aimable et nous conduit à notre « triple room ». Nous sommes contents de nous retrouver dans le confort d’une chambre d’hôtel, propre et bien décorée. IMG_1279

Et le petit plus – qui est un grand plus : c’est la vue  imprenable que nous avons sur le wat (temple) Chedi Luang ! Je ne me lasse pas de le regarder, tellement il est magnifique… Demain c’est sûr, nous irons le visiter.

IMG_1281

2 Thoughts on “Au revoir Pang Mapha, rebonjour Chiang Mai

  1. Parfait ! Bises

    • Joan la correctrice est fatiguée :), il y avait deux belles coquilles dans le texte… mais tu es déjà pardonnée :) Comment vas-tu ? Le chauffage est installé, ça y est ? bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *