Notre arrivée à Kep

La petite ville de Kep est souvent critiquée sur la toile. Sur le forum du site Lonely Planet, je lis tel que je le cite : « Kep c’est moche, les plages sont laidissimes et c’est d’un ennui », et puis à Kampot, un touriste anglais qui séjournait aussi à l’hôtel Two Moons m’a dit le matin de notre départ « qu’il n’y est resté qu’une nuit et que c’était suffisant. ». Il a terminé sa phrase par une grimace, celle qu’on fait quand on goûte à quelque chose d’insipide. Kep serait-elle une cité balnéaire « sans saveur » ? Pendant quelques secondes, j’ai douté de notre choix. Dois-je croire tout ce que je lis sur le Web, dois-je écouter tout ce qu’on me raconte ? Certes, Kep a eu son heure de gloire, tout comme Kampot, mais de là à dire que la ville est « moche », je ne comprends pas bien. DSCN5437

Nous commençons la journée par la plage de Kep. C’est une petite anse de sable blond, propre et fréquentée par peu de touristes. L’eau est chaude, mais suffisamment rafraichissante pour calmer les ardeurs du soleil. Certes, l’eau n’est pas turquoise, comme aux Gillis, mais pour nous c’est déjà énorme de pouvoir nous baigner dans les eaux chaudes de la mer de Chine méridionale en plein mois de décembre ! Et puis je ne trouve pas que cette plage soit « laidissime ». DSCN5416 DSCN5420 DSCN5436En début d’après-midi, nous faisons une balade en tuk tuk le long de la mer… L’eau scintille de mille feux sous le soleil, c’est un petit bonheur dont je ne me lasse pas. Le long de la route, des singes (des macaques ?) viennent en famille grignoter face à le mer. Assis sur la banquette du tuk tuk, nous nous retournons tous les trois pour les regarder et passons devant le traditionnel crab market (marché aux crabes) et ses petits restaurants adjacents. Le choix est vaste pour une si petite cité balnéaire. J’en compte au moins une quinzaine, les uns à côté des autres, et la plupart proposent une vue sur la mer. Qui dit mieux ? (Bon, il est vrai que certains restos ne sont pas très attrayants, et puis l’hygiène n’est pas toujours au rendez-vous. Mais c’est partout comme ça au Cambodge.)

IMG_0328

Le crab market (marché aux crabes)

IMG_0325

IMG_0326 IMG_0335Pour le déjeuner, nous prenons la route du poivre qui part un peu dans les collines. Nous y découvrons deux belles adresses. La première est un lodge – le Tara Lodge – et la deuxième s’appelle Khmer Hands, un petit centre de formation artistique pour que les jeunes locaux puissent obtenir des compétences professionnelles leur permettant d’obtenir un emploi. L’établissement propose également des bungalows traditionnels, et un petit restaurant familial au fond du jardin. Du coup, on a décidé de prolonger notre séjour au Tara Lodge… En discutant avec son propriétaire, nous apprenons que le parc national est à deux pas et qu’il y a de belles balades qui nous attendent. Morale de l’histoire, lorsque vous voyagez, suivez votre instinct… et rien d’autre. DSCN5439 DSCN5440

4 Thoughts on “Notre arrivée à Kep

  1. En effet ne pas se fier aux autres. Tout les goûts sont dans la nature. C’est vraiment sympa comme endroit. Bises

  2. Surtout dans les voyages… On est tous plus ou moins sensibles à des lieux… Nous, on aime bien Kep même si c’est défraîchi… Et demain, on va dans les colines, en pleine nature… Mon appareil photo est prêt… et moi aussi. Bisous Joan et merci d’être là avec nous.

  3. Si je n’avais pas lu les résultats de Théophile sur FB, je dirais vous ne faites que vous amuser. Ce sont des journées entières de ballades.
    Bise à bientôt.

  4. Coucou Erwin, on se balade le WE et tous les matins avant les grosses chaleurs. Après 15h, parfois mais pas toujours… Par exemple, nous sommes allés dans le parc faire un trek de 9h à 13h30. Bisous et à bientôt ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *