Lesya

Prochain cours

Georges Pérec

Janvier 2019

Suite à la lecture de Jean d’Ormesson le français langue animale, je te propose de revoir les mots suivants :

Empruntés, paon, anguille, faïence, merlan, muet, muette, lièvre

Devenir chèvre : se mettre en colère
Noyer le poisson : embrouiller, embobiner quelqu’un
Le dindon de la farce : Se faire avoir, duper par les autres

Allongement des voyelles (en gras) à la fin d’un groupe rythmique.

Lorsqu’on parle de durée vocalique en français, on pense aux voyelles longues accentuées.

A la fin d’un groupe phonique, on met l’intonation en allongeant la voyelle (on met le signe : juste après la voyelle) lorsque c’est possible.

Allongement d’une voyelle + [r], [z], [ʒ], [v] ou du groupe [vr].

Exemples : vivre [vi:vr], écrire [ekri:r], recouvrir [rəkuvri:r], l’histoire [listwa:r], plage [pla:ʒ]

Allongement de la voyelle [ɛ] + [m], [n], [r], [p], [t], [d], [b], [g] (et groupes consonantiques br, bl, cr, cl…).

Exemples : poème [pɔε:m], j’aime [ʒε:m], lumière [lymjε:r], l’hiver [livε:r], faire [fε:r], poussière [pusjε:r], millième [miljε:m]

Il◡est bientôt l’heure de la pause. [po:z]

Quel bonheur [bɔnɶ:r], cette◡eau est si claire ! [klε:r]

Décembre 2018

Leçon PDF verbes pronominaux

Leçon PDF Sans avec pas de

Phonétique

1. Attention de bien faire la différence entre les [ø] et les [o] :

Deux tonnes [dø.tɔn] / d’automne [dotɔn]

Revoir les paronymes

EX. Ciseaux / Six œufs

2. Travailler sur les nasales

Plainte [plε̃t] / plante [plɑ̃t]

Des atteintes à [atε̃t] / des attentats [atɑ̃ta]

Tout savoir sur le son [o]

On dit que la voyelle est mi-fermée, car la langue se rapproche du palais sans l’atteindre.
On dit que la voyelle est postérieure, car la langue est en arrière.
On dit qu’elle est arrondie, car il faut arrondir les lèvres.

Pour faire le son [o], la bouche doit être ronde et la langue se positionne à l’arrière de la bouche. La pointe de la langue se rapproche légèrement du palais mais reste en retrait sans le toucher.

D’une manière générale, on trouve le o fermé à la fin d’un mot (1) ou quand la lettre o précède le son [z] (2). 

Exemples (1) de o fermé et bref (sans allongement de la voyelle) :

Numér côte dos – crapaud –  chaud – une eau – un seau – un pot – une peau – un landau – des landaus – une faux – un faux (contraire de vrai) – un pipeau – c’est du pipeau ! – tableau – Fontainebleau  bateau  vél– paume – réseau

Exemples (2) de o fermé avec allongement de la voyelle :

Une pause [po:z]– une pose [po:z]– une rose [ro:z]– close [klo:z]– virtuose [virtɥoz]– hypnose [ipno:z]– cause [ko:z]

  • Règle grammaticale : tous les mots se terminant par eau prennent un « x » au pluriel, jamais de « s ». Exemple, un gâteau [gato]=> des gâteaux [gato]
  • Entend-on une différence entre le « o » et le « ô » ?
Le ô est un o fermé. La différence acoustique n’est pas toujours facile à percevoir. On note tout de même que le « ô » est plus appuyé dans la durée. En phonétique, l’accent circonflexe « ^ »  indique qu’il faut émettre un son plus long.

Exemples : un arôme [arom] – un binôme [binom]– aussitôt [osito– un contrôle [kɔ̃trol]– le chômage [ʃomaʒ– un diplôme [diplom– un rôle [rol] – drôle [rol]– un hôtel [otεl]– une icône [ikon]– rôder [rode]– un symptôme [sε̃ptom]– un trône [tron]

   Ecoutez les mots en ô

Tout savoir sur le son [ɔ]

On dit que la voyelle est mi-ouverte, car la langue est éloignée du palais.
On dit que la voyelle est postérieure, car son point d’articulation est en arrière.
On dit qu’elle est arrondie, car il faut arrondir les lèvres.

D’une manière générale, on trouve le o ouvert quand la lettre o est suivie de deux consonnes identiques ou non (1) ou quand elle précède les lettres l ou r (2).

Exemples (1) [ɔ] ouvert et bref devant les m, n et les s sonore :

Une pomme [pɔm comme [kɔm] une gomme [gɔm]– un homme [ɔm]–  sonner [sɔne– une botte [bɔt]– un docteur [dɔktɶr– accoster [akɔste]– une carotte [karɔt– un objectif [ɔbʒεktif] – un orteil [ɔrtεj] – orgueilleux [ɔrgɶjø] – opportunité [ɔpɔrtynite] – optimiser [ɔptimise]– optimal [ɔptimal]

Exemples (2) [ɔ] ouvert et long devant les r, g [ʒ], v :

Folle [fɔl– molle [mɔl– un bol [bɔl] – La Baule [bɔl]– agricole [agrikɔl] – un aérosol [aerɔsɔl–  l’alcool [lalkɔl]– un antivol [ɑ̃tivɔl– une casserole [kasrɔl] – la mort [mɔ:r– un décor [dekɔ:r– un corridor [kɔridɔ:r] – un escalator – un castor – une essoreuse [esɔrøz– un sol – la parole – Paul – une épaule

Lorsque l’on écrit « um » => On prononce [ɔm’]    
( Les mots d’origine latine se terminant par um font le son ɔm’ : du rhum, minimum, maximum, un album…). 

Les mots latins se terminant par « um » se prononce à la française [ɔm’].

Un album – de l’aluminium – un aquarium – un arboretum – un arum – un auditorium – du calcium – un forum – un géranium – du magnésium – un sternum – maximum – minimum – un solarium – un zirconium

   Ecoutez les mots en um

  • Bizarreries de  la langue française :
La première syllabe du mot oignon [ɔɲɔ̃] s’écrit « oi » mais se prononce « o ». 
 
  Ecoutez le mot : un oignon

 

  • Mots en « oc » : on prononce la consonne finale dans les cas suivants : un bloc [blɔk]– un choc [ʃɔk]– un électrochoc – du manioc [manjɔk]– toc [tɔk]– un troc [trɔk]
 
  • Mots en « oc » : le « c » final est muet dans les mots suivants : un accroc [akro] – un broc [bro] – un escroc [εskro]
  • Attention ici on a le son [o] fermé du fait que la consonne soit muette.
  • Exercice de prononciation :

L’énorme orme orne la morne vallée. L’énorme orme orne la morne vallée. L’énorme orme orne la morne vallée.

L’oiseau beau et gros vole au-dessus de l’eau. L’oiseau beau et gros vole au-dessus de l’eau. L’oiseau beau et gros vole au-dessus de l’eau.

Un original, des originaux. Un original, des originaux. Un original, des originaux.

La grosse cloche monotone sonne. La grosse cloche monotone sonne. La grosse cloche monotone sonne.

Paul se pèle au pôle dans sa pile de pulls et polos pâles. Paul se pèle au pôle dans sa pile de pulls et polos pâles. Paul se pèle au pôle dans sa pile de pulls et polos pâles.

   Ecoutez et répétez les phrases L’énorme orme orne…

Poème en prose Le verbe être de A. Breton

André Breton

Juillet 2018

Ecrire de Colette

Sidonie Gabrielle Colette

Mai 2018

La madeleine de Proust

Marcel Proust