Travail de la voix au théâtre

Au théâtre, la réussite d’une pièce est directement liée à l’intelligibilité du texte. En effet, si le spectateur doit faire un effort pour entendre et comprendre les répliques, alors il est fort à parier qu’il va se désintéresser de la pièce.

Un bon comédien doit maîtriser son souffle, articuler correctement afin d’être compris des spectateurs – quelle que soit sa position sur scène, et respecter à la fois l’intonation et la ponctuation de son texte…

Les cordes vocales sont des muscles qui nécessitent un échauffement. A vous de choisir votre méthode d’entrainement…

La bobine de fil

Méthode qui consiste à souffler doucement et le plus longtemps en faisant le geste de sortir un fil de sa bouche, tout en émettant un A à peine audible au début pour arriver à un A de plus en plus fort. Cet exercice peut consister aussi à lire un monologue où le personnage se met progressivement en colère. Je vous renvoie donc à la lecture du monologue « QUI VA ME DEMANDER PARDON ? » de la pièce de théâtre Le Prénom. Si vous vous lancez dans cet exercice, n’oubliez pas de reprendre votre souffle, de respecter les pauses quand la ponctuation l’exige, l’intonation et l’AR-TI-CU-LA-TION.

Le souffle

Méthode qui consiste à vider ses poumons presque entièrement puis de prononcer au mieux et le plus vite possible : « La paire de boucles d’oreille est tombée sur le sol de la cuisine. » Reprendre ensuite l’exercice mais avec les les poumons pleins.

Le stylo

Méthode qui consiste à réciter un texte de quelques phrases avec un stylo dans la bouche.

La ponctuation exagérée

Méthode qui consiste à réciter un poème (correctement ponctué) ou un texte littéraire en marquant la ponctuation : pour les virgules et parenthèses, pensez à faire une pause de 1 seconde, pour les points (final, d’interrogation, d’exclamation), attendez 2 secondes avant de continuer la lecture. En plus de ces pauses marquées, vous devez également exagérer l’articulation et l’intonation…

Il existe une variante de cet exercice… très drôle. L’apprenant doit réciter son texte comme s’il s’adressait à une bande d’abrutis. (Bon courage.)

La voix qui marche

Méthode qui consiste à gérer son niveau sonore et son débit de paroles tout en pratiquant une activité physique. L’idée est de passer de façon régulière du murmure à un niveau sonore au maximum de sa voix.

Le chant tribal

Méthode qui a pour objectif de développer sa puissance vocale. Vous devez chanter dans un environnement bruyant et maîtriser au maximum votre voix pour pouvoir chanter fort mais sans crier.