Quatre étoiles (2006)

Franssou (Isabelle Carré) hérite de 50 000 euros dont elle ne sait pas trop quoi faire. Exaspérée par les conseils de son compagnon, elle décide de partir seule sur la Côte d’Azur, à Cannes. C’est au Carlton qu’elle rencontre Stéphane (José Garcia). Lui, c’est l’argent des autres qui l’intéresse. D’ailleurs, il convoite l’argent de Franssou qu’il imagine naïve. Franssou prête une grosse somme d’argent sous des conditions bien définies. Tous les deux vont tenter d’escroquer un troisième larron, ex-pilote de course. Une comédie française qui mélange vice et vertu, argent et sentiments…

Stéphane : On ne peut pas partager de … la même chambre d’hôtel, vous et moi. C’est pas possible.
Franssou : Et pourquoi ça ?
Stéphane : J’ai envie de me balader à poil (1), si j’en◡ai envie. Quelquefois, je fais monter les putes à quatre◡heures du matin. Je fais des bains moussants. Je claque les portes.
Franssou : Oui, mais seulement, moi, ça me rassure d’être dans votre chambre. Comme ça, je sais où vous◡êtes.
Stéphane : Je vous◡ai fait une reconnaissance de dettes (2), vous◡avez mon passeport. Qu’est-ce qu’il vous faut de plus ?
Franssou : Vous◡avez peur de tomber amoureux de moi. C’est ça ?
Stéphane : Attendez, que moi… Que moi, je tombe amoureux de vous ! Non mais, attendez, vous réfléchissez des fois à ce que vous dites, ou alors les mots vous viennent comme ça, là ?
Franssou : Quoi ? Je suis pas votre genre ?
Stéphane : Oui, c’est ça, voilà. Vous n’êtes pas mon genre, voilà.
Franssou : Oui mais alors, c’est quoi, votre genre ?
Stéphane : Pour moi, vous◡êtes… Vous◡êtes un peu comme◡une Barbie, voyez, comme quand◡on◡est petit, on prend une Barbie, puis on soulève la jupe et on se dit « Qu’est-ce que je peux faire avec ? » Et bah voilà, on joue avec les jambes, puis au bout d’un moment, on◡est super◡énervé, alors on lui arrache la tête. Voilà. Alors, de mon côté, moi, vous n’êtes pas◡une femme. Voyez, vous◡êtes comme◡une Barbie. Alors, vous faites comme si je n’étais pas◡un homme, voilà. Vous pensez que je suis Ken… habillé.

1. se balader à poil : se promener nu (argot)
2. une reconnaissance de dette : document écrit par lequel la personne débitrice s’engage à payer une somme d’argent à une autre (le créancier).
3. Ne pas pouvoir se passer de quelqu’un : avoir envie et besoin d’être avec une personne en permanence.

Ken et Barbie

Prononcer correctement le français grâce à la phonétique !