John

Le 07 septembre 2020

L’Homme et la mer de Charles Baudelaire lu par Val le 17 septembre 2020



L’Homme et la mer de Charles Baudelaire lu par John le 05 septembre 2020

L’homme et la mer de Charles Baudelaire 

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples tonâme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et tonesprit n’est pasun gouffre moinsamer.

Tu te plais à plonger au sein de tonimage ;
Tu l’embrasses desyeux et des bras, et ton cœur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vousêtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n’a sondé le fond de tesabîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vousêtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remords,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables ! 

{val} Cher John, bravo pour votre lecture. Le ton et le rythme y sont très bien. Au niveau de la prononciation, voici à mon sens les principaux mots à travailler ensemble (en gras et italique dans le poème). Comme vous pouvez le constater, ce sont souvent ceux qui possèdent un ‘r’. Le ‘r’ américain n’est pas du tout articulé de la même façon qu’en français. J’imagine (et c’est à vous de me le confirmer) que la pointe de votre langue se rapproche du palais (la langue se rétracte un peu vers l’arrière de la bouche). En faisant ainsi, vous faites un blocage, la gorge se serre et il y a comme une contraction de la bouche). Bref, la langue en « montant » vers le palais fait qu’il n’y a plus beaucoup de place pour laisser passer l’air dans votre bouche ! 🙂 Pour faire un ‘r’ français, il faut laisser sa langue au repos en bas et ne pas la monter du tout. On fait un petit râle en bloquant légèrement le passage de l’air au début de la gorge, un souffle d’air expiré sans vibrations. Bien évidemment, je vous propose de voir cela ensemble.

1°) Prononcer le ‘r’ français

toujours [tu.ʒur]
chériras [ʃe.ri.ra]
mer [mεr]
miroir [mi.rwar]
amer [a.mεr]
lutteur [ly.tɶr]
rumeur [ry..mɶr]
remords [rə.mɔr]
carnage [kar.naʒ]
mort [mɔr]
éternels [e.tεr.nεl]
cœur [kɶr]
garder [gar.de]

2°) Travailler les voyelles nasales

infini [ε̃.fi.ni]
sein [sε̃]
combattez [kɔ̃bate]

Nous avons quatre voyelles nasales en français
[ɑ̃] an/en/aon/am/em
[ɔ̃] on/om
[ε̃]  ein/ain/in/im/en/yn/ym
[œ̃] un/um

3°) Pas de nasalisation avec in +n

innombrable [i.nɔ̃.brabl] (idem pour innocent, innovation…)

4°) On ne prononce pas le ‘e’ caduc

Tellement [tεlmɑ̃]

Le ə placé entre deux consonnes tombe et disparaît : CəC, surtout s’il n’est pas dans la première syllabe d’un mot. Ex. médecine [med.sin] ou [met.sin]. En revanche, lorsque le ‘e’ ə est précédé de deux consonnes différentes, on aura le son ə. Ex. quelque chose [kεlkə ʃoz]

5°) Attention à l’articulation des monosyllabes

Tu te plais [ty.tə.plε]

Prononcer correctement le français grâce à la phonétique !