Les consonnes

Les consonnes françaises sont produites par les différents bruits de frottement ou « d’explosion » lorsque le souffle rencontre les différents obstacles liés aux dents, à la position de la langue dans la bouche, à l’ouverture plus ou moins grande de la bouche, etc.

Les consonnes fricatives se produisent lors du rétrécissement du passage de l’air provoquant alors un bruit de frottement (ou de friction).

Les consonnes occlusives se produisent lorsque l’air s’échappe brusquement de la bouche. On parle alors d’explosion, car le phénomène se crée après que la fermeture momentanée du passage de l’air est suivie d’une ouverture brusque.

Les consonnes nasales se produisent lors de l’abaissement du voile du palais laissant ainsi l’air s’échapper par le nez.

Les consonnes vibrantes sont produites par une vibration de l’arrière de la langue proche de la luette ou par la vibration de la pointe de la langue contre le palais.

Les consonnes latérales sont produites lorsque la langue est au milieu du canal buccal, laissant l’air s’échapper de part et d’autre des deux côtés.

Le lieu d’articulation permet de classer les consonnes en fonction de l’endroit où interviennent les différents organes articulatoires :

Les lèvres pour les articulations bilabiales

Les dents pour les articulations dentales

Ou les deux, lèvres et dents pour les articulations labio-dentales

Les alvéoles (quand la pointe de la langue se place au niveau des alvéoles derrières les dents de la mâchoire supérieure) pour les articulations alvéolaires

Le palais pour les articulations palatales

Le voile du palais (à l’arrière du palais) pour les articulations vélaires

La luette (au fond de la gorge) pour les articulations  uvulaires

Les consonnes sont sonores lorsque les cordes vocales vibrent ou sourdes quand les cordes vocales restent au repos et ne sont pas sollicitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prononcer correctement le français grâce à la phonétique !