La nature en poésie (1)

La libellule et le papillon (2004)

Sur la tige fleurie d’un coquelicot…
Papillon

Sur la tige fleurie d’un coquelicot [kɔkliko]
Se tenait fier un papillon [papijɔ̃] qui faisait le beau
Une libellule [libelyl] forte et rapide volait tout là-haut

Maisune bourrasque [burask] d’unorage [ɔraʒ] gris lui fit perdre le vol
Et elleéchoua dansun grand fracas [fraka] sur le sol
Elle vit mille et uneétoiles en farandole
Sesyeux se fermèrent sur le monde ici-bas
Madame papillon au chevet de monsieur libellule s’apprêta

Coquelicot

C’est l’éclat de sa douce voix qui tendrement le réveilla
Et d’amour et de désir intense son cœur se gonfla
Il s’imaginait déjà, virevoltant [vir-vol-tɑ̃] aux quatre vents
Parcourir le vaste monde touten chantant et riant
Être libre dans leur cœur comme desenfants
S’aimer encore et encore sans plus de fin

Libellule


Et mourir peut-êtreun jour, main dans la main
Comme le fontaussi fées, elfes et autres lutins

Bourrasque

Voilà monhistoire courte et jolie
Simplement pour dire qu’il fautaimer la vie
Que les miracles arrivent toujoursainsi

Emmanuel Karpierz

Prononcer correctement le français grâce à la phonétique !