Blanche

Cours du 04 février 2020

Texte de Jean d’Ormesson
« Qu’ai-je donc fait ? J’ai aimé l’eau, la lumière, le soleil, les matins d’été, les ports, la douceur du soir dans les collines et une foule de détails sans le moindre intérêt comme cet olivier très rond dont je me souviens encore dans la baie de Fethiye ou un escalier bleu et blanc flanqué de deux fontaines dans un village des Pouilles dont j’ai oublié le nom. Je ne regrette ni d’être venu ni de devoir repartir vers quelque chose d’inconnu dont personne, grâce à Dieu, n’a jamais pu rien savoir. J’ai trouvé la vie très belle et assez longue à mon goût. J’ai eu de la chance. Merci. J’ai commis des fautes et des erreurs. Pardon. Pensez à moi de temps en temps. Saluez le monde pour moi quand je ne serai plus là. C’est une drôle de machine à faire verser des larmes de sang et à rendre fou de bonheur. Je me retourne encore une fois sur ce temps perdu et gagné et je me dis, je me trompe peut-être, qu’il m’a donné – comme ça, pour rien, avec beaucoup de grâce et de bonne volonté – ce qu’il y a eu de meilleur de toute éternité : la vie d’un homme parmi les autres. »

Cours du 29 janvier 2020

Lecture de Qu’ai-je donc fait de Jean d’Ormesson

Voix trop haute. Respiration. Rythme. Liaisons et enchaînements. Voir mots phoniques.
Sans le moindre◡intérêt. Liaison obligatoire
R roulé (uvulaire) [ʁ] à corriger : Drrrôle / RRRetourne / Grrrâce
Compris au lieu de commis.
De temps en temps [də.tɑ̃.zɑ̃.tɑ̃] ; revoir les voyelles nasales

Test audio de Blanche

Transcription automatique de votre audio

« Kesh dont fait ? J’ai aimé l’eau, la lumière, le soleil, les matins d’été, les ports, la douceur du soir dans les collines et une foule de détails sans le moindre intérêt, comme cet Oliviero dont je me souviens encore dans la baie de Fétis, ou un escalier bleu et blanc flanqué de deux fontaines dans un village des Pouilles dont j’ai oublié le nom. Je ne regrette ni d’être venu, ni de devoir repartir vers quelque chose d’inconnu dont personne, grâce à Dieu, n’a jamais pu rien savoir. J’ai trouvé la vie très belle et assez longue à mon goût. J’ai eu de la chance. Merci. J’ai compris des fautes et des erreurs. Pardon, pensez un mois de temps en temps saluez le monde pour moi quand je ne serai plus là. C’est une drôle de machine à fait verser des larmes de sang et à rendu fou de bonheur. Je me retourne encore une fois sur ce temps perdu et gagné et je me dis, je me trompe, peut-être qu’il m’a donné comme ça pour rien. Avec beaucoup de grâce et de bonne volonté, ce qui a eu de meilleur de toute éternité. La vie d’un homme parmi les autres. Jean d’Ormesson.

Exercice audio à faire (les / marquent la reprise du souffle)

Premier exercice à faire à la maison Le robe rouge de Rosalie est ravissante…

La robe rouge de Rosalie / est ravissante. (Trois fois de suite)

Derrière ce rideau / se trouve un trésor / plus brillant que l’argent / plus rare que l’or. (Trois fois de suite)

Je suis riche comme roi. Je suis riche comme roi. Je suis riche comme roi. (Trois fois de suite)

Depuis avant-hier / c’était mercredi soir / qu’est né mon petit frère.
(Trois fois de suite)

Trois grains de riz rond. (Trois fois de suite)


Rira bien qui rira le dernier. (Trois fois de suite)


Mots à écouter et à répéter

Quelque chose d’inconnu
J’ai eu de la chance
Pardon.
Avec beaucoup de grâce…
Je ne regrette …
Repartir