L’intonation sous toutes ses formes

L’intonation a une place très importante dans le français oral.
Grâce à elle, on repère toutes les informations données qu’elles soient nouvelles ou connues.

L’intonation est produite avec plus ou moins d’intensité à l’aide des cordes vocales, on parle alors d’accent tonique. Lorsque les cordes vocales vibrent lentement ou rapidement, elles déterminent la mélodie. Les syllabes prononcées de façon brève ou allongée déterminent le rythme. C’est par l’intonation que s’expriment nos intentions ou nos sentiments.

Une phrase courte peut être divisée par deux mots phoniques : le premier contient le groupe sujet et l’autre le verbe principal.



À l’intérieur d’un mot phonique, toutes les syllabes non accentuées (ou atones) possèdent la même longueur, la même hauteur (niveau 2) et la même intensité. On parle d’égalité syllabique.

La dernière syllabe du mot phonique est toujours accentuée, donc tonique.

En fin de phrase, la dernière syllabe sera aussi plus longue et devra être prononcée avec plus d’énergie que pour les autres syllabes atones. Elle sera au niveau 1 dans un mode affirmatif ou au niveau 4 dans un mode interrogatif.



Lorsqu’un mot interrogatif est placé tout en début de phrase, il devient un mot phonique à part entière. Sa dernière syllabe se situera au niveau 4, tandis que la dernière syllabe en fin de phrase atteindra le niveau 1 comme à l’affirmative.

L’interrogation… 1

L’interrogation… 2

Parlons maintenant de l’intonation marquée qui intervient lorsqu’on veut faire passer une intention, comme une mise en doute. Pour exprimer un doute, on avance les lèvres pour rendre le mot plus grave à l’oreille. De plus, les dernières syllabes qui expriment le doute sont très longues et accentuées. L’avant-dernière syllabe sera au niveau 3 tandis que la dernière sera au niveau 2 comme les autres atones.

Le doute…

Pour exprimer une évidence, on accentue également les deux dernières syllabes. Mais cette fois l’avant-dernière syllabe est au niveau 4 pour servir de tremplin à la dernière syllabe qui atteindra le niveau 5 !

L’évidence…

Pour exprimer la surprise ou l’indignation, on se calque sur l’intonation de l’interrogative et l’on fait passer les syllabes accentuées au niveau supérieur (4 au lieu de 3 ; 5 au lieu de 4).

La surprise…

Prononcer correctement le français grâce à la phonétique !