La combinaison -mn en français

La combinaison ancienne -mn nous vient du latin. Au fil du temps, cette graphie s’est peu à peu transformée en -nn ou simplement en -n, mais pas pour tous les mots. En effet, certains ont gardé la graphie latine d’origine -mn.

Extrait des Essais de Montaigne (XVIème siècle)


Mais comment doit-on prononcer le groupe -mn ? C’est ce que nous allons voir grâce à la transcription phonétique entre crochets [ ].

Pour vous familiariser davantage avec la phonétique, consultez l’article Réviser son alphabet international.

Le m ne se prononce pas dans :

Automne […] damnation

Automne [otɔn]
Automnal [otɔnal]
Condamner [kɔ̃dane]
Une condamnation [yn kɔ̃danasjɔ̃]
Damner (1) [dane]
Une damnation [yn danasjɔ̃]

(1) En parlant de Dieu, condamner quelqu’un aux peines éternelles (l’enfer). Au sens figuré, faire damner quelqu’un signifie exaspérer quelqu’un.

Les jolies couleurs automnales

Mais il se prononce dans les mots suivants :

Amnésier […] somnolence

Amnésier (2) [amnezje]
L’amnésie [lamnezi]
Être◡amnésique [εtramnezik]

(2) Faire oublier

Calomnier [kalɔmnje]  
La calomnie [la kalɔmni]
La gymnastique [la ʒimnastik]
Un gymnase [œ̃ ʒimnaz]

Des altères pour la gym

Un◡hymne (3) [œ̃ nimn]

(3) Chanson, musique ou poème

Être◡indemne (4) [εtrε̃dεmn]
Une◡indemnité [ynε̃dεmnite]

(4) Ne pas être atteint moralement ou physiquement

Une◡insomnie [ynε̃sɔmni]
Être◡insomniaque [εtrε̃sɔmnjak]
Mnémotechnique [mnemɔtεknik]
Être◡omniscient (5) [εtrɔmnisjɑ̃] 

(5) Qui sait tout sur tout

Être◡omnivore [εtrɔmnivɔr]
L’omniprésence [lɔmniprezɑ̃s]
L’omnipotence (6) [lɔmnipɔtɑ̃s]
Être◡omnipotent [εtrɔmnipɔtɑ̃]

(6) Qui a un pouvoir de décision absolu

Un◡omnibus [œ̃ nɔmnibys]
Un somnifère [œ̃ sɔmnifεr]
Somnoler [sɔmnɔle]
La somnolence [la sɔmnɔlɑ̃s]

Poèmes saturniens de Paul Verlaine

Chanson d’automne

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur (1)
Monotone.

Tout suffocant
Et blême (2), quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours◡anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil◡à la
Feuille morte.

(1) Mélancolie, manque d’énergie
(2) Pâle





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *