ÉTYMOLOGIE : Heur

L’heur [lɶr] est un mot masculin d’origine latine qui évoque la chance [ʃɑ̃s].

« L’heur que j’avais est tourné en malheur, Malheureux est qui n’a aucun confort… » (Clément Marot, « Chanson première », L’Adolescence clémentine, 1532 – 1538).

« heur » vient de augurium qui a donné le mot  augure [ogyr]. Le bonheur [bɔnɶr] – bon heur – est donc le bon augure.

Le site dictionnaire-académie.fr en donne une définition intéressante  : L’augure est un « présage tiré de l’observation faite sur le vol & le chant des oiseaux. » L’heur, initialement, désigne un présage – bon ou mauvais.

« heur » – bien que rare – se rencontre encore dans l’expression soutenue « avoir l’heur de » qui signifie « avoir le plaisir de ». Ainsi, si vous entendez ou lisez « J’ai l’heur de vous rencontrer », il faudra comprendre « J’ai le plaisir de faire votre connaissance ».

Bonheur [bɔnɶr] se compose de bon [bɔ̃] et de heur [ɶr].
Malheur [malɶr] vient de mal [mal] et de heur [ɶr].

Bonheur a donné l’adjectif bienheureux [bjε̃nɶrø] ou [bjε̃nørø] – bonheureux n’existe pas – ou plus simplement heureux [ɶrø] ou [ørø]. Malheur a créé l’adjectif malheureux [malɶrø] ou [malørø].

Si l’on veut procéder à une césure, il faudra écrire bon-heur plutôt que bo-nheur et mal-heur plutôt que ma-lheur.

Attention, Heur, heure, heurter n’ont aucun lien de parenté. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’Académie Française.

Extrait Le Noël d’Hercule Poirot de Agatha Chrisitie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *