Le ə muet ou schwa

Apprenez à prononcer correctement le français avec des exercices de phonétique !

Boulangerie, médecin, événement…

La voyelle -e [ə] peut disparaître quand elle ne crée pas un groupe de consonnes complexe difficilement prononçable.

Si nous prenons comme exemple le verbe revenir, on se rend compte que la disparition du -e [ə] situé entre le -v et le -n facilite la prononciation du mot : [rəvnir].

Cette règle est valable pour la plupart des mots de la langue française.

On peut donc dire que lorsque un -e [ə] est situé entre 1 consonne et 1 autre consonne : C [ə] C, il disparait à l’oral.

Exemples : boulangerie [bulɑ̃ʒri] ; médecin [medsε̃] ; événement [evεnmɑ̃] ; seulement [sɶlmɑ̃]

Une exception tout de même pour les mots dont le -e [ə] est suivi par une syllabe contenant un i mouillé (ou yod) [j]. Même s’il est entouré d’une seule consonne, alors exceptionnellement il se prononcera.

Exemples : hôtelier [otəlje], batelier [batəlje], atelier [atəlje], râtelier [ratəlje], chapelier [ʃapəlje], 
bachelier [baʃəlje] 

Pour les autres cas de figure, la disparition du -e [ə] peut s’avérer impossible à moins de créer un groupe consonantique imprononçable. En règle générale, le -e [ə] ne disparaît pas lorsqu’il est précédé de 2 consonnes et suivi de 1 consonne : CC[ə]C ne peut pas disparaître à l’oral.

Exemples : appartement [apartəmɑ̃] ; gouvernement [guvεrnəmɑ̃] ; brusquement [bryskəmɑ̃] ; partenaire [partənεr]

On note également que le [ə] ne peut pas disparaître dans le pronom « le » lorsque sa position est à la fin d’un groupe (par exemple à l’impératif) ou qu’il précède un mot commençant par un -h aspiré.

Exemples : Le hibou. Pose-le ici.

Un hibou

D’autre part, on évite de créer des confusions dans quelques cas : Dehors qui deviendrait Dors ou D’or. Pelage qui deviendrait Plage.

Veillez à respecter cette règle quand le -e [ə] à la fin d’un mot est précédé de 2 consonnes et suivi de 1 consonne.


Exemples de CC[ə]C :

Le risque zéro n’existe pas. [lə ris.kə.ze.ro nεg.zis.tə pa]
Le merle moqueur
Un meurtre sordide
Un arbre feuillu
Un large progrès
La verte prairie
Vivre dans la joie
Un ocre rouge

L’aigle des montagnes
Un coffre-fort
Quatre points
Un cadre supérieur
Un orque blanc et noir
Quelque chose
Une marche blanche
Un charme fou
Le cercle des poètes disparus
Un texte poétique
Les Alpes de Haute-Provence
Le Golfe du Morbihan
Un axe majeur
Au rythme du djembé
Le Ministre de la Santé
L’ordre des choses
Les muscles du dos


Pour éviter que trois consonnes se suivent et ne créent un groupe inprononçable, on crée un -e [ə] à l’oral :

Un ours brun [œ̃ nurs[ə] brœ̃]
Des mœurs spéciales [de mɶrs[ə] spesjal] (si l’on prononce le « s » de mœurs, les deux étant possibles.)

Il me manque des exemples pour ce dernier type de cas, merci de m'aider à enrichir ce billet si vous en trouvez d'autres... :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *