Assimilation du son


Lorsqu’on parle vite, et dans un temps très court, on a tendance à modifier certains sons sans vraiment s’en rendre compte. C’est un phénomène courant en français mais aussi dans beaucoup d’autres langues. Le français est une succession de mots phoniques à l’intérieur desquels on assimile des sons.

En prononçant rapidement, les phonèmes influent sur d’autres phonèmes. Lorsque deux consonnes sont en contact direct à la jonction de deux syllabes, elles interagissent l’une sur l’autre.

Par exemple, dans le mot « obsession », sous l’influence de la consonne sourde s, la consonne sonore b va se transformer en p consonne sourde. Obsession [ɔbsesjɔ̃] se prononcera [ɔpsesjɔ̃].

Rappel : Une consonne sonore ou voisée, est une consonne articulée avec vibration des cordes vocales, contrairement à une consonne sourde ou non voisée, articulée sans vibrations.
Les consonnes sourdes s’opposent à leur contrepartie sonore : p/b – t/d –
f/v – s/z – k/g.

Au sein d’un même mot, la consonne en position finale agit sur la consonne en position initiale. En d’autres termes, si une consonne sourde suit une consonne sonore, cette dernière se transformera en consonne sourde. (On parle alors d’assourdissement.)

Observer [ɔbsεrve ] => [ɔpsεrve].
Absence [absɑ̃s] => [apsɑ̃s].
Abstrait [abstrε] => [apstrε].
Obtenir [ɔbtənir] => [ɔptənir].
Subtil [sybtil] => [syptil].
decine [medsin] => [metsin]

Prenons d’autres exemples où sous l’influence d’une consonne sonore, une consonne sourde se transforme en consonne sonore. (On parlera dans ce cas précis de sonorisation.)

Chef de vente [ʃεfdəvɑ̃t] => [ʃεvdəvɑ̃t]
Anecdote [anɛkdɔt] => [anɛɡdɔt]
Docteur [dɔktɶr] => [dɔgtɶr]
Paquebot [pakbo] => [pagbo]

En résumé, on parle d’assimilation du son, lorsque qu’une consonne sonore « sonorise » la consonne sourde qui la précède ou quand une consonne sourde « assourdit » une consonne sonore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *